Portrait de Jacques Duval

 

Jacques DUVAL

(guitare, chant)

J Duval

Né à Metz en 1956, il a toujours chanté.

En famille d’abord, puis dans des chorales collégiennes, s’ouvrant ainsi aux joies de la polyphonie.

La mer, qu’il découvre à 12 ans, va lui apporter la passion du funboard et de la voile en général.

À 16 ans, son premier job d’été règle le coût de sa première guitare.

Il joue à l’époque pour s’accompagner en chanson avec les BrelBrassensCaradec et autour du feu comme il se doit.

Dans le même temps, il se lance dans l’aquarelle et profite de son temps passé en salle d’exposition à attendre les clients éventuels pour travailler toutes les tablatures qui lui passent entre les mains : Dadi pour commencer puis Bensusan,RenbournCarlos JobimJean-Félix Lalanne et toute la fine fleur du picking mondial.

Passe le temps… mais il travaille toujours avec la même envie de progresser et la musique lui est devenue vitale.

Sa philosophie étant de vivre à fond toutes ses passions, il s’initie à la voile traditionnelle ligérienne et à la construction de gabares et futreaux.

Ça ne pouvait que l’amener vers La Bouline.

Il y apporte les chansons traditionnelles de la marine de Loire et quelques compositions personnelles.

Compositions qui méritent d'être remarquées, chantées et transmises car hissées au niveau des grands auteurs contemporains de la chanson française de tradition populaire et chansonnière.

"Fugue de nuit de la Gaillarde" et "La ballade à Jacquot" resteront des chefs-d'oeuvres de la chanson du genre.

 

Son talent ne s'arrête pas à la chanson, Jacques Duval est également reconnu en tant que peintre-aquarelliste, il peint entre autre, la Loire sur laquelle il navigue et ce, à bord du bateau traditionnel de Loire qu'il a lui même fabriqué car Jacques ne fait rien à la légère. Perfectionniste et minutieux, appliqué et rigoureux il fait apparaître l'objet de son empathie à la manière des grands magiciens.

Possédant plusieurs cordes à son arc, je gage que bientôt, il nous fera découvrir son talent dans l'art de la lutherie.

Peintre, auteur compositeur interprète, menuisier-charpentier, scultpteur et luthier, passeur de mémoire et de savoirs, il est incontestablement Chansonnier-marinier.

 

Voici ce qu'en dit notre Bonimenteur de Loire préféré (CNabum)

 

 

Jacques Duval

Touche-à-tout sublime, il agace ou bien suscite l’admiration comme ces gens qui jamais ne laissent indifférents. Figure historique et emblématique de la marine de Loire, il fut mis sur le devant de la scène par l’émission La Chasse au trésor en une époque où les médias ne parlaient guère de notre rivière. Son bateau d’alors « Le Grand mouflé » était à l’honneur ainsi qu’un curieux ustensile : « un moufle ... »

Aquarelle : Sous voile à Orléans

Jacques a fait le choix de vivre de ses passions, en artiste authentique qu’il est, lui le lorrain venue dans le Val d’Or par amour pour une belle ligérienne.

Jacques & Mado

 

Examinons toutes les facettes de ses expressions artistiques.

Le peintre Aquarelliste, on peut le rencontrer lors de fêtes marinières où notre homme propose ses tableaux, le plus souvent inspirés par la Loire, ses paysages, ses lumières, ses bateaux. Il donne aussi quelques cours, lui qui, en parfait autodidacte ne se retrouve dans aucune école. Il peint avec son cœur tout simplement sans avoir le soucis d’imposer un regard qui échappe au réel.

 

Ouvrouer

 

Le charpentier

Le grand Mouflé il l’a construit sous la grande halle de Chateauneuf-sur-Loire avec les mariniers de la ville, un chantier pédagogique qui depuis fit bien des émules. Il avait trouvé son style, son modèle qu’il peaufina par la suite en fabriquant l’Arc’hant Avel, premier d’une longue série de futreaux que l’on peut voir à Combleux et dans d’autres associations du Loiret.

La Bouline

 

Le sculpteur

Il aime le travaille du bois qu’il modèle à sa fantaisie. Il est dans la veine figurative, aimant les courbes et les belles formes ; le grain du végétal et le mystère de la vie immobile.

Le musicien

 

Le gars de Metz a toujours chanté, en chorale d’abord, ce qui peut paraître surprenant de le voir se plier ainsi à une discipline collective puis dans les feux de camp, lors de ses très nombreux centres de vacances où il était animateur. Quand il expose ses tableaux, qu’il attend le chaland, il s’entraîne inlassablement sur sa guitare, finissant par devenir un excellent spécialiste qui donne là aussi des cours appréciés de ses élèves. Il deviendra tout naturellement le guitariste du groupe La Bouline tout en aimant à se retrouver en duo avec son ami Benoit à l’accordéon.

Voiles à Orléans

La voile

Avant d’évoquer La Bouline, lui le musicien d’un instrument à corde, s’est fait souffleur de vent. Grand amateur à l’époque de planche à voile, il fut un des premiers à naviguer sur la Loire dès qu’il en avait la possibilité. L’occasion faisant toujours le larron, il passa aux bateaux de bois et se fit un des plus adroits dans le maniement de la grand voile carrée lors des Caravanes de Loire et des premiers Festivals de Loire..

Le luthier

Nouvelle corde à son arc, c’est en fait la réalisation d’un désir d’adolescent qui vient de sortir de sa boîte magique. Il y a deux ans, il fabriquait son premier Dulcimer, cet instrument à corde du moyen-âge. Depuis il en a refait d’autres et se lance en ce moment sur son premier Ukulélé.

 

 

La Bouline

Le groupe est crée en 1996, Jacques ne tarde pas à rejoindre Christian LE CROHENEC à l’accordéon diatonique et Raymond PHUEZ au chant. Il viendra avec sa guitare et sa voix juste en contre-point en venant avec la Loire dans ses valises et quelques compositions personnelles dont la fameuse Balade à Jacquot que nous apprécions tout particulièrement.

Daniel Grall apporte alors sa voix, ses textes et donne une belle coloration aux créations d’un groupe en perpétuelle évolution. Christian LE CROHENEC s’en va vers son Morbihan natal tandis que Michel PARISOT le remplace (violon, vielle à roue rejoint le groupe avec une sensibilité traditionnelle suivi de Laurent GENDROT à l’accordéon diatonique.

Raymond PHUEZ quitte à son tour le groupe tandis que Patrice LE ZAG (bouzouki irlandais, banjo, chant) renforce la belle équipe qui commence à se faire un nom. Le temps est venu des premiers enregistrements en studio professionnel. Puis Benoît LE TOUMELIN (accordéon diatonique, clarinette, flûtes, harmonica et chant) et Nicolas BRUNG (accordéon chromatique, percussions) apportent un petit souffle nouveau à ce groupe qui est convié à de nombreux festivals à l’étranger (Angleterre, Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Québec) L’enregistrement de deux nouveaux albums ponctue cette période faste…

Les départs en 2014 de Daniel GRALL et de Nicolas BRUNG qui se tournent vers un répertoire plus intimiste ont été compensés par l’arrivée de deux musiciens, Philippe WAIN (basse électro-acoustique, guitare, flûte à bec, chant), et Christian LE SIMPLE (bodhran, percussions, chant) pour évoluer une fois encore vers de nouvelles sonorités. Fin 2016, Michel Parisot décide de jeter l’ancre à son tour…

Récemment, Jacques et Benoît ont décidé à leur tour de mettre en sourdine la Bouline pour une aventure plus personnelle.

Jacques et Benoït chez les Passeurs

Jamais en peine de renouvellement Jacques peut partir pour de nouvelles épopées. Nous lui souhaitons bon vent pour la suite de ses aventures artistiques.

 

chansons mariniers Lorraine batellerie culture traditions populaires

×