La voie de l'eau - Alchimie

Eau et Alchimie

UNE  VOIE  DE  L'EAU.
    Parmi la multiplicité des voies possibles, l'une, que l'on pourrait appeler la " voie de l'eau ", semble avoir été parcourue par un certain nombre d'alchimistes. Est-elle une voie alchimique ou une simple pratique spagyrique ?

      Le principe du travail sur l'eau est basé sur ce que l'on appelle la distillation par 4 : Lorsqu'on distille un liquide, la première fraction à passer est la partie " Feu ", la seconde la partie " Air ", la troisième la partie " Eau " et la quatrième la partie " Terre " (celle-ci peut rester dans le ballon de distillation).
On va donc avoir le Feu de l'eau, l'Air de l'eau et ainsi de suite.
C'est ce qui est expliqué dans la Nature dévoilée, livre peut-être inspiré de Paracelse. 
Ce qui nous importe c'est une autre série de phénomènes physiques : l'évaporation.
En effet, dans la nature, l'eau ne bout pas.
A la surface des océans, des lacs, des rivières, l'eau n'atteint cette température limite de 100°C que dans une couche d'épaisseur moléculaire en surface.
Les alchimistes du passé étaient de grands maîtres de la distillation.
Dans certains laboratoires, les apprentis passaient des années à apprendre à entretenir un feu, à distiller de l'eau, etc.
Formation nécessaire lorsqu'on n'avait pas à disposition les régulateurs électriques et le pyrex. Distiller avec un alambic en terre cuite demande de savoir réguler exactement un feu et résoudre les problèmes d'étanchéité (luts, porosité) sous peine de voir se perdre la totalité des liquides.
Cette voie est très noble, très difficile et très longue. Ajoutons qu'hormis l'eau de pluie d'orage récoltée dans certaines conditions, les autres eaux sont polluées et impropres à l'Œuvre… 
Ce procédé est-il une voie alchimique ? Autrement dit, obtenons-nous finalement, une pierre philosophale ? Tout dépend de ce que l'on appelle pierre philosophale … Beaucoup de voies travaillent sur le bon support.
D'autres sur la bonne énergie.
Un support sans cette énergie est mort. Une énergie sans le support adéquat se dissipe...
... Si nous travaillons en spagyrie, nous voyons bien l'avantage de cette voie : nous obtenons un support instable donc une énergie facile à transférer.
Nous sommes, ici, assez proches de la voie dont Armand Barbault nous a fait part dans L'Or du millième matin, ce beau livre empreint d'une nostalgique poétique.
Publié par Philémon sur le site http://alchimie-pratique.kruptos.com/gur.html

Alchimie eau mercurielle

Alchimie eau

Ce dessin de provenance alchimique décrit le procédé en laboratoire.Les deux montagnes représentent les seins, la grotte avec un feu pour décrire le vagin et le feu (Éros) qu'il faut entretenir pour que l'eau jaillisse.L'eau s'écoule et sous l'effet du feu se transmute.

Alchimie eau

Alchimie eau

×