Historique des canaux

Historique des canaux

Le canal a été inventé pour suppléer à la discontinuité des navigations fluviales.

Les canaux de navigation ont donc pour mission de relier entre elles deux rivières navigables ou bien une ville à une rivière navigable.

Le temps des expérimentations (XIV - XVIII s.) : L'écluse à sas apparaît sans doute pour le première fois près d'Utrecht en 1373. En 1439, c'est à Milan que l'on construit la conca de Viarenna.

Ces deux écluses sont formées par des vannes soulevées verticalement, ou "portes à guillotines".

C'est un peu plus tard (vers 1550-1560) qu'aurait été élaborée la porte à deux battants pivotants sur des axes verticaux. A la fin du XVe siècle, Léonard de Vinci perfectionnera l'écluse à sas, en disposant les deux battants des portes en forme de busc et en les perçants de vantelles coulissantes pour le remplissage et le vidage.

Le plus ancien canal de jonction est probablement celui de la Stecknitz, ouvert entre 1391 et 1398 de Lübeck à l'Elbe. Au XV et au XVIe siècle, les petits canaux (ou les canalisations de rivières) se multiplient en Italie du Nord, dans les Flandres et même en France. Au XVIIe siècle apparaissent les grands canaux de jonction.

Les systèmes de navigation (1770-1830) : A la fin du XVIIIe siècle, les conditions économiques, techniques et politiques de la navigation intérieure vont considérablement changer.

Les réalisations ne suivront pas toujours, mais les XVIII et XIXe siècles constituent une sorte d'âge d'or des canaux grâce aussi au rôle qu'on leur attribue d'embellir villes et campagnes.

L'Angleterre sera bien plus efficace que la France, bien qu'elle ne possède pas l'expérience des pays continentaux.

Crises et reprises (1830-fin XIXe s.) : Devant l'ampleur des travaux à effectuer pour constituer des réseaux desservant l'ensemble des territoires nationaux, les entreprises de navigation intérieure se concentrent, à partir de 1830 environ, sur les régions industrielles qui naissent.

Seules les lignes réellement utiles sont entreprises, car depuis le milieu du siècle la concurrence des chemins de fer se fait vivement ressentir.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les grands canaux maritimes sont créés. Suez (1856-1869), Corinthe (1881-1893), Panama (1904-1914).

La canalisation des grands fleuves (XXe s.) : A l'exception de quelques canaux, les grands travaux du XXe siècle concernent la canalisation des grands fleuves (Seine, Rhône, Moselle, Rhin, Danube) ou des liaisons entre ces grands fleuves (Rhin-Main-Danube en cours d'achèvement, Rhin-Rhône en projet).

Le XXe siècle se caractérise aussi par la fermeture d'un certain nombre de canaux anciens. La crise de la navigation commerciale a fait disparaître presque totalement la circulation sur les canaux, la navigation sur les grands fleuves étant seule rentable grâce aux tonnages admis et à la rapidité de passage des écluses.

Les canaux de navigation intérieure

Ouvrage de génie civil destiné à véhiculer de l'eau ou à établir une liaison artificielle soit entre deux cours d'eau, soit entre deux étendues d'eau (lacs ou mers).

Les canaux qui véhiculent de l'eau ont pour objet la fourniture de quantités plus ou moins importantes d'eau pour des usages domestiques (alimentation en eau), agricoles (irrigation) ou industriels (usines hydrauliques).

.

Dsc02024 1

mariniers canal Moselle Lorraine batellerie culture

×